Raheem Sterling: La seule maladie en ce moment est le racisme


L'attaquant de l'Angleterre et de Manchester City, Raheem Sterling, a soutenu les manifestations qui se déroulent à travers le Royaume-Uni, déclarant que "la seule maladie en ce moment est le racisme que nous combattons".



Des milliers de personnes ont participé aux marches Black Lives Matter au Royaume-Uni, malgré les avertissements du gouvernement visant à éviter les rassemblements de masse en raison de la menace du coronavirus.

"C'est la chose la plus importante en ce moment car c'est quelque chose qui se produit depuis des années", a déclaré Sterling, 25 ans.



De grandes manifestations ont eu lieu à Londres, Bristol, Manchester, Wolverhampton, Nottingham, Glasgow et Édimbourg après la mort de l'Américain George Floyd.

Floyd, 46 ans, est décédé lors de son arrestation le 25 mai à Minneapolis. Les quatre officiers impliqués ont depuis été inculpés de mort, ce qui a déclenché des jours de protestations aux États-Unis et des manifestations à travers le monde.

S'adressant au programme Newsnight de la BBC, Sterling a déclaré: "Tout comme la pandémie, nous voulons trouver une solution pour y mettre fin.



«En même temps, c'est ce que font tous ces manifestants. Ils essaient de trouver une solution et un moyen de mettre fin à l'injustice qu'ils constatent et ils se battent pour leur cause.

"Tant qu'ils le font pacifiquement et en toute sécurité, sans blesser personne et sans pénétrer dans les magasins, ils continuent de protester de cette manière pacifique."

De nombreux sportifs se sont prononcés pour protester contre la mort de Floyd, le coéquipier de Sterling en Angleterre, Jadon Sancho, faisant des déclarations sur le terrain en Bundesliga allemande.



Sterling, dont le côté de la ville est de retour en Premier League le 17 juin, a déjà parlé des abus racistes dont il a été victime et de la représentation des joueurs noirs par les médias.

Lorsqu'on lui a demandé si le fait de s'exprimer rend son travail de footballeur plus difficile, il a répondu: "D'abord et avant tout, je ne pense pas vraiment à mon travail quand de telles choses se produisent. Je pense à ce qui est bien.

"Et en ce moment, il n'y a que peu de gens qui peuvent prendre. Il n'y a que peu de communautés et d'autres horizons peuvent prendre - en particulier les Noirs.



"Cela dure depuis des centaines d'années et les gens sont fatigués et prêts à changer."

"Je continue de dire ce mot. Je vois beaucoup de gens sur les [médias] sociaux, soutenant la cause. Mais c'est quelque chose qui a besoin de plus que de parler.

"Nous devons réellement mettre en œuvre le changement et mettre en évidence les endroits qui nécessitent des changements.



"Mais c'est quelque chose que je continuerai à faire moi-même, et à susciter ces débats et à amener les gens de mon industrie à se regarder et à réfléchir à ce qu'ils peuvent faire pour donner aux gens une chance égale dans ce pays.

"J'espère que d'autres industries peuvent le faire, ainsi que la société et le système au quotidien."