Le gouvernement italien donne son feu vert..


Le gouvernement italien a donné son feu vert pour que les clubs de football retournent sur leurs terrains d'entraînement après qu'un certain nombre de partis de Serie A aient annoncé leur intention de revenir la semaine prochaine.

Sassuolo a été le premier club de haut vol en Italie à confirmer un retour à l'entraînement avant que Bologne, Parme et Roma ne lui emboîtent le pas.

Le gouvernement avait initialement décrété que les athlètes dans les sports d'équipe étaient différents de ceux impliqués dans des disciplines individuelles, comme le tennis ou l'athlétisme, même si leurs exercices d'entraînement étaient identiques.

Cela signifiait que le public pouvait aller courir dans les parcs locaux à partir de lundi la semaine prochaine, mais les sports d'équipe restaient interdits jusqu'au 18 mai.

Mais avec certaines assemblées régionales décidant de rouvrir toutes les installations sportives à partir de lundi plutôt que d'attendre jusqu'au 18 mai, le gouvernement a admis qu'il était inutile de limiter certaines zones tandis que d'autres avaient le feu vert.
Les clubs de Serie A et l'association des joueurs italiens ont soutenu avec succès qu'il est beaucoup plus sûr de s'entraîner à l'intérieur d'un terrain d'entraînement où la distanciation sociale peut être garantie plutôt que dans un parc local.

Mais malgré le retour prévu à l'entraînement, rien ne garantit que la saison de Serie A recommencera réellement malgré les 20 clubs qui ont voté qu'ils souhaitent terminer la campagne 2019-20.

Les joueurs ont admis être sceptiques quant à la décision de reprendre l'entraînement et Sportsmail comprend qu'il y a un partage 60/40 quant à la poursuite ou à l'annulation de la saison.

Les discussions sur le protocole médical pour relancer la saison se poursuivront cette semaine avec une reprise potentielle à la mi-juin d'une option sur la table.

La nouvelle intervient malgré la perte de 474 vies supplémentaires en Italie samedi, marquant ainsi un bond de plus de 200 morts dans le bilan quotidien, qui s'élève désormais à 28 710.

Vendredi, le nombre de morts était tombé à 269, mais ces progrès ont subi un revers avec une reprise des cas.