Rechercher

Le gardien de but du Sénégal, Edouard Mendy, a déclaré à la BBC qu'il pensait que la Coupe d'Afrique des Nations 2021 serait déplacée en juin


Il y a actuellement beaucoup de spéculations sur le sort d'Afcon alors que les pays d'Afrique et du monde entier décident quoi faire de leurs ligues nationales, la plupart d'entre eux étant suspendus.


Les différences dans ces décisions - la France, où Mendy joue son football national, ont choisi de mettre fin à leur ligue, tandis que celle du Sénégal sera terminée par des matches de barrage une fois que le football sera à nouveau autorisé - signifie que trouver des lacunes pour les événements internationaux va être incroyablement compliqué.


"S'ils veulent garder l'Afcon, cela doit arriver en juin comme le dernier en Egypte", a déclaré Mendy à BBC Sport Africa.

"Jouer en janvier est impossible - d'autant plus que nous, les joueurs, allons tous avoir une énorme saison avec nos clubs."


Le Sénégal a bien commencé ses qualifications pour l'Afcon 2021, avec deux victoires contre le Congo et Eswatini, mais deux fenêtres pour d'autres matches de qualification ont été manquées.

Cela posera d'autres problèmes pour les planificateurs.

"Nous devons rattraper les matchs de qualification contre la Guinée-Bissau et le Congo. La meilleure solution, selon l'évolution de l'épidémie, est donc d'organiser le tournoi en juin."


Lorsque le football reprendra, peu de clubs auront une nouvelle saison aussi importante que Rennes - qui s'est qualifié pour la Ligue des champions pour la première fois, grâce à sa troisième place lors de la décision de mettre fin à la Ligue 1.


Mendy est humble quant à la réussite de Rennes - "nous ne sommes pas des héros" - mais il a parlé de la satisfaction tranquille d'avoir obtenu cette troisième place.

Les joueurs ont dû attendre la fin du lock-out pour fêter ensemble.


"Nous avons apprécié ce moment tranquillement parce que nous vivons une époque sans précédent et c'est grave", a-t-il déclaré.

"En même temps, nous sommes fiers de ce que nous avons fait parce que c'est le résultat du travail acharné d'un groupe de joueurs, du club."


La saison précédant celle-ci raccourcie, le club breton - sans Mendy à l'époque, mais avec un autre joueur sénégalais à Mbaye Niang - a franchi les dernières étapes de la Ligue Europa avant d'être arrêté par Arsenal, tout en remportant également la Coupe de France en un finale mémorable contre le PSG de Neymar.


Il a mis fin à une attente de 48 ans pour l'argenterie.

"Les Rennes sont fiers de leurs joueurs", a déclaré Mendy.

"Au cours des deux dernières années, nous avons fait des progrès constants - avec la Coupe d'Europe, la Coupe de France et maintenant cette troisième place."


Les travaux visant à poursuivre ces progrès se poursuivent, malgré la pause forcée.

Strasbourg et Rennes sont les deux clubs français de premier plan qui ont décidé, après la fin de l'isolement en France, de rassembler leurs joueurs au centre de formation jusqu'à la fin du mois avant de les envoyer en congé.

"Psychologiquement, il est vraiment important pour nous d'avoir ce genre de prévisualisation pour la pré-saison", a déclaré Mendy.

"Avec le ballon, nos coéquipiers - nous pouvons passer le ballon, renouer avec notre façon de jouer.

"Pouvez-vous imaginer pour les joueurs qui ont été blessés si vous ajoutez quatre mois de pause au temps de récupération? Ce serait trop. Il était inconcevable pour eux de ne pas s'entraîner."

De toute évidence, le retour sur le terrain d'entraînement est venu avec beaucoup de nouvelles habitudes.

"Nous portons le masque depuis notre arrivée au centre de formation jusqu'à notre départ", a expliqué Mendy.

"Pas de contact avec nos coéquipiers ou le staff - on pense toujours à la distanciation sociale. Après la fin de l'entraînement sur le terrain, on part tout de suite. On n'est même pas capable d'aller au gymnase."

Avec le retour de la Bundesliga à huis clos, le joueur de 6 pieds 4 a examiné de près le comportement des autres gardiens. Mais il n'a rien remarqué de différent dans leur attitude suite aux mesures contre les coronavirus.